.

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

L’Union européenne favorise l'action des entreprises et des groupements d'intérêt

Le développement de l’Union Européenne, son élargissement, l’extension continue des champs de compétences de la Commission comme un commencement de partage de ses pouvoirs avec le parlement européen modifient profondément les conditions de la production législative et réglementaire des états membres. 80% de la réglementation est élaborée et rendue applicable directement de Bruxelles, sans passer par les institutions étatiques locales.

Pour une entreprise, une ONG, une fédération professionnelle, une collectivité, faire valoir efficacement son point de vue ou ses intérêts requiert d’être présent et d'agir continûment auprès des diverses instances européennes.

A mi chemin entre l’approche américaine qui favorise la seule initiative individuelle et l’approche française qui veut que seules les Institutions étatiques, expressions de la « volonté générale », choisissent de fait leurs interlocuteurs, l’approche européenne sollicite et prend en compte systématiquement les points de vue des parties concernées par son avancée réglementaire.

Elle le fait sous réserve de l’officialisation et de la publicité de leur démarche. Elle conduit ainsi à sa transparence et à sa professionnalisation. Qu’elle se dénomme « plaidoyer », « relations institutionnelles », « public affairs », « advocacy », ou « lobbying » la communication d’influence ainsi exercée requiert une approche méthodologique et un savoir-faire professionnel affirmés.

Que ce soit pour défendre une norme sectorielle, promouvoir une loi, obtenir une décision favorable, faire financer un programme de recherche par l’Union européenne, répondre à un appel d’offre international, promouvoir un intérêt, etc, la communication auprès des responsables politiques, administratifs et économiques est aujourd’hui devenue un enjeu majeur pour tous les groupes d’intérêts publics ou privés qui ont la volonté de mieux anticiper les contraintes et les opportunités liées à leur activité.

L’Institut Supérieur Européen du Lobbying professionalise leur action

L'Institut Supérieur Européen du Lobbying place au cœur de sa démarche pédagogique l’ensemble des connaissances théoriques et pratiques directement applicables au monde de l’entreprise et des administrations dans cet esprit.

L’Institut Supérieur Européen du Lobbying privilégie les enseignements et les compétences en rapport direct avec la pratique des Public Affairs (monitoring, intelligence économique, compréhension et fonctionnement des institutions françaises et européennes, communication d’influence, gestion de crise, etc.). Son programme de qualité, conforme aux nouvelles normes européennes de diplômes et certifications, développe en un an un véritable savoir faire en matière de management des problématiques européennes.

Le Diplôme d’Université s’adresse plus particulièrement à des cadres supérieurs déjà en poste. Il est également ouvert sur dossier aux étudiants ayant validé un niveau Master. Sa pédagogie conserve l’implication de chacun vis-à -vis de son propre milieu professionnel. Les participants passent ainsi en permanence de la théorie à l’action.

L’Institut Supérieur Européen du Lobbying est ouvert à tous les managers et futurs cadres publics ou privés qui souhaitent étoffer leurs connaissances professionnelles et/ou valoriser un cycle d’études supérieures, en pariant sur le l'expansion de cette activité et celui de l’Union Européenne.

Former des professionnels enthousiastes aux responsabilités nouvelles qui seront les leurs dans l'avenir, telle est la tâche que s'est fixée l'Institut Européen du Lobbying.


Patrick Vidal,
Directeur pédagogique de l'ISEL
Professeur Associé à l’Université Paris Est
Responsable de la spécialité IE
Master IIDC